Revolution in South Asia

An Internationalist Info Project

L’État indien Veut Détruire le Modèle de Développement Maoïste

Posted by Mike E on December 17, 2009

The following is a French translation of parts of the article “Indian State Wants to Destroy the Maoist Development Model” which appeared on this site recently. It was translated by Futur Rouge.

Un appel aux penseurs, intellectuels, artistes et écrivains

par Satnam et Buta Singh, Forum Pendjab, 5 Décembre 2009

L’État indien a amassé des troupes dans le centre de l’Inde sur une échelle sans précédent, pour qu’elles s’abattent sur le peuple. Elle est la dernière des guerres lancées par l’État indien contre le peuple dans ce pays. Le gouvernement dit qu’il doit agir contre ces zones, parce que les maoïstes y ont une grande influence et qu’elles ne sont pas sous le contrôle de l’autorité centrale ou de l’Etat. . . .

L’attaque en cours sur les pauvres en Inde centrale n’est rien d’autre qu’une version améliorée et plus meurtrière de la violence d’Etat même qui n’a pas cessé depuis 1947. Elle est destiné à briser le dos de la lutte du peuple là-bas, la lutte des plus pauvres parmi les pauvres, des paysans tribaux et des travailleurs qui travaillent dans les mines. Elle est destiné à dire aux autres partout dans le pays, de ne pas défendre leurs droits, de ne pas s’opposer à la politique de l’Etat si elles vont à l’encontre des bien qu’elle va contre les intérêts du peuple et du pays.

Le centre de la résistance est encerclée non seulement pour le briser, mais aussi de détruire les choses nouvelles que les gens ont créé au cours de leurs luttes et pour lesquelles ils ont travaillé dur pour les construire. Le gouvernement a commencé une campagne de diffamation contre ceux qui refusent de bouger, qui refusent de courber l’échine et qui refusent encore d’être induit en erreur par les promesses vides sans fin du développement et du progrès. Ils savent que cette évolution n’est pas pour eux. Parce qu’un gouvernement qui a renoncé à l’idéal d’un Etat providence ne peut s’engager véritablement sur une chose qu’il a abandonné à la demande du capital impérialiste, de la Banque mondiale et de l’OMC.

Les comités de développement du peuple dans Dandakaranya

Le peuple objet d’attaques a construit son propre gouvernement local, le Jantana Sarkar, à divers niveaux, prenant son avenir en main, pour un véritable rendez-vous avec le destin.

Observons brièvement ce que les masses ont construit au sein de leur Comités de Développement dans les villages dans le Dandakaranya, et donc aussi ce que l’Etat cherche à détruire. Cela nous donnera une idée de la perspective maoïste au sujet du progrès et du développement de leur pays, un développement autochtone et comptant sur ses propres forces, orienté vers la satisfaction des besoins du peuple, se construisant au rythme de la participation démocratique des masses et caractérisé par leur amour et leurs soins pour la terre et ses ressources. Un tel développement nous libèrera de l’étranglement du capitalisme impérialiste. Ce processus en action ne peut bien sûr être réalisé que par des éléments authentiquement patriotes. .

-La plus grande réforme entreprise est celle de la terre. Ils ont distribué des lakhs d’hectares de terres pour chaque foyer paysan. Et nul n’est autorisé à conserver plus de terres qu’il ne peut en cultiver. Faisant donc disparaître à l’embauche inutile du travail dans l’agriculture. Ils ont même permis au Patel qui avait l’habitude d’opprimer les gens et de les estamper au cours d’un de conserver des terres qu’ils peuvent gérer avec le travail de leur famille. On permet qu’aucun non-tribal ne possède pas de terre.

-Les femmes ont aussi des droits de propriété sur les terres.

-Ils ont développé l’agriculture de la forme primitive (se déplacer tous les un ou deux ans), à l’agriculture sédentaire systématique. Ils ont appris à semer, désherber et récolter les cultures. Ils cultivent aussi bien leurs propres terres privées ainsi que les champs coopératifs à des fins communautaires. Le développement de l’agriculture se fait sans utilisation d’engrais chimiques et de pesticides.

-Ils ont introduit une large gamme de légumes comme la carotte, le radis, brinjal, la gourde amère, le gombo, la tomate etc., que les tribaux de régions lointaines n’avait jamais vu ou goûtés..

-Ils ont planté des vergers de banane, agrumes, mangues, goyaves, etc

-Ils ont construit des barrages, des étangs et des canaux d’eau pour l’élevage de poissons et pour les besoins de l’irrigation. Tout cela a été fait par le travail collectif et le produit est distribué gratuitement à chaque ménage.

-Ils ont creusé des puits pour l’eau potable. Les projets industriels ont détruit les ressources en eau souterraines et les cours d’eau ont été pollués à un point tel, que les poissons et l’eau sont mortes ainsi que la végétation qui l’entoure. De nombreux arbres fruitiers ont cessé de fleurir autour de ces ressources en eau.

-Ils ont mis en place des moulins à riz dans un certain nombre de villages. Ces usines ont libéré la femme du quotidien pilage du riz pour l’extraction du grain. Beaucoup de ces moulins ont été détruits par Salwa Judum qui a été lancé par le gouvernement, qui parle tant de développement dans ces domaines.

-Ils ont construit un système de soins de santé qui a touché tous les paysans tribaux dans chaque village. Chaque village a une unité de médecine qui a été formé pour identifier les maladies et distribuer des médicaments aux villageois. La santé des populations tribales arrive en second dans la priorité de la lutte contre l’exploitation et l’oppression..

-Les femmes participent également à ces activités de développement. Une attention particulière est accordée à la question du patriarcat, et c’est pourquoi elless viennent avant tout aussi défendre leurs droits et leurs terres.

-Elles gèrent les écoles. Les écoles construites par le gouvernement sont complètement non-fonctionnelles et sont généralement utilisées par la police et les forces paramilitaires, quand ils attaquent les villages. C’est une des raisons pour lesquelles le peuple démoli ces structures Pucca qui sont devenus les symboles de la répression.

-Ils ont publié des livres et des revues dans la langue Gondi. En conséquence, c’est la première fois que cette langue a trouvé une place dans le monde de l’écrit. Les Chansons, articles et des anecdotes écrites par le peuple Gond sont publiés dans les magazines édités par le mouvement. Ce sont les premières mesures pour développer cette langue ancienne qui a été négligé, tout comme le peuple l’a été. Bien qu’il n’y ait pas de script existant de Gondi, ils utilisent des scripts devnagri.

-Le prix rémunérateurs pour collecte des feuilles de Tendu et les salaires pour la coupe du bambou et du bois sont fixés par le mouvement maoïste en prenant en considération les intérêts des membres des tribus.

-Le commerce dans la zone du mouvement se poursuit sans entrave. Les commerçants ne sont pas autorisés à tromper les populations tribales dans les bazars haat. Le mouvement annonce des prix rémunérateurs pour les produits de la jungle et les rizières et les commerçants sont d’accords. La présence de guérilleros assure des pratiques commerciales équitables. D’autre part, les commerçants se sentent heureux qu’il y ait aucun danger de vol s dans les zones contrôlées par le mouvement où peuvent se déplacer librement.

-Ils ont leur propre système judiciaire. Les tribunaux populaires réglent les différents litiges entre les personnes, ainsi qu’avec les oppresseurs.

-Le vol, vol qualifié, tricheries, les meurtres pour des biens et des gains personnels ont disparu.

-Le harcèlement sexuel et le viol par le département de forêt, les entrepreneurs et la police sont devenus une chose du passé. Maintenant les femmes marchent librement dans la jungle de jour comme de nuit.

-Un fonctionnement démocratique a été introduit à partir du niveau du village. Les comités Rajya Gram (maintenant appelé Comités révolutionnaires peuples) la fonctionnent à la tête des différents comités tels que les comités de développement qui s’occupent de l’agriculture, la pisciculture, l’éducation, le développement des villages, les Unités de médecine, etc

-Les femmes et les enfants ont leurs propres organisations, dans presque tous les villages. Les paysans tribaux ont leur organisation distincte, avec des unités dans chaque village.

-Presque chaque village possède des unités de la Milice populaire qui ont la responsabilité de la défense du village.

-Les organisations culturelles se développent dans ces jungles étant donné que les populations tribales ont une grande affinité pour les activités culturelles. Ces organismes se propagent à travers chants, danses, pièces de théâtre et autres formes d’art, sur toutes les thèmes qu’ils soient locaux, nationaux ou internationaux.

-Le mouvement a été capable de prévenir les décès dus à la famine dans ses régions ….

Amer de son incapacité à ce que le peuple lui céder, le gouvernement a maintenant entrepris l’opération Green Hunt, une campagne militaire, avec presque 100000 militaires. Sous des prétextes divers, de l’Indian Air Force pèse ses ailes pour fondre sur les forêts, en dépit des promesses contraires du Premier ministre.

On nous a dit que les maoïstes sont la plus grande menace intérieure pour le pays. Qui sont ces maoïstes? C’est juste le peuple lui-même qui a pris le chemin de la résistance, pour lutter contre les différents gouvernements indiens, qui l’un après l’autre, ne lui a pas permis une vie de dignité ou de paix. L’État attaque son propre peuple en menaçant de l’anéantir, si il ne quitte pas les terres sur lesquelles il a vécu pendant des siècles. Et nous connaissons les dommages collatéraux à terme – le massacre de la population civile dans une guerre. Les Salwa Judum ont tué les gens sans une guerre déclarée, maintenant qu’ils ont l’intention de tuer sur une beaucoup plus grande échelle. Ils veulent briser les reins de la résistance en tuant des gens. Ils veulent remettre les terres riches en ressources naturelles des populations tribales aux avides seigneurs capitalistes étrangers. Ils veulent détruire le développement alternatif que les gens ont créé avec leur énorme labeur et leurs luttes persistantes.

Laissez-nous penser. Laissez-nous nous réveillé. Laissez-nous passer le mot. Laissez-nous réveiller les gens autour de nous. Laissez-nous élever notre voix contre l’injustice. Laissez-nous dire au gouvernement qu’il doit mettre fin à cette guerre contre son propre peuple et l’écouter, et respecter ses aspirations et répondre à ses exigences. Il s’agit d’une guerre injuste que le gouvernement a déclaré contre son propre peuple. Cela doit cesser.

Cette déclaration était signée par les auteurs et 65 autres.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: